Savines-le-Lac

En plus de permettre le domicile/travail, cette gare est idéalement placée pour être un atout touristique. Elle permet de relier le lac par le train en moins d'une demie heure depuis Gap.

La mise en place d'une navette bateau entre la gare et la capitainerie de Savines pour relier le village à pied sans emprunter le pont pendant la période estivale pourrait également être imaginée en complément.

Ici, l'objectif n’est pas seulement d’ouvrir un point d'arrêt voyageur. Une autre organisation permettrait de faire se croiser les trains. Cela serait un avantage à moindre coût pour toute la gestion de la ligne car les installations sont présentes et fonctionnent. En résultera la possibilité de faire rouler plus de trains et ainsi réduire la pression routière.

Ici, il ne s'agit pas de réhabiliter une gare mais d'innover en créant une halte voyageur entre Savines et Chorges. Un nouveau quai à cet endroit permettrait de desservir le lac à pied ou à vélo, notamment les baies St Michel et de Chanteloube complétement saturées par les voitures en été.

Techniquement, cela ne demande que la réalisation d’un quai, d’autant qu’un pont permettant de relier la route nationale existe déjà à l'endroit imaginé dans le projet. En effet, une gare n'est pas indispensable pour permettre aux voyageurs de descendre du train.

Il suffirait ensuite d'ajouter une piste cyclable assortie d'un chemin piéton qui viendraient s'ajouter aux nombreux itinéraires VTT de la zone.

Halte aux Bernards
Savines-le-lac. Gare. Train. Mobilité. Transport en commun. Gare. Hautes-Alpes. Baie Chanteloube. Baie St Michel

On estime à environ 30 % le nombre de personnes travaillant à Gap et venant des alentours, notamment sur les axes de ces villages. Permettre des arrêts à des horaires correspondants à ceux du travail a alors réellement du sens pour créer une dynamique autour de ces trains. 

 

Il faut également ajouter aux travailleurs les nombreux étudiants et lycéens inscrits dans les établissements de Gap, Veynes, Embrun, Briançon et avides de mode de transport plus respectueux de la planète.

La Freissinouse, La Roche
des Arnauds et La Batie-Neuve
La Freissinouse. La Roche des Arnauds. La Batie Neuve. Gare. Train. Mobilité. Transport en commun. Gare. Hautes-Alpes

NOUVEAUX ARRÊTS = NOUVEAUX USAGES

Les gares, aujourd’hui à l’abandon pourraient être de véritables atouts dans chacun des villages concernés par le projet. D’autant plus quand on connaît l’importance qu’accordent maintenant les gens à l’existence de modes de mobilité douce dans le choix d’un lieu de résidence.

Leurs réouvertures permettraient d’impulser de nouveaux usages pour les haut-alpins comme pour les touristes. Créant ainsi un nouveau moyen de se rendre au lac de Serre-Ponçon l’été mais aussi en montagne et en station, été comme hiver.

 

Chacune d’elles dispose d’un grand parking. Il permet de créer des arrêts pour les cars, qui peuvent tourner et stationner, des espaces de covoiturage et l’implantation de consignes vélos. Ces modes de déplacement deviennent alors des compléments au train permettant de desservir les vallées alentours.

Mais ce n’est pas tout. À l'image de Veynes, où l'ex buffet de la gare est devenu un vrai lieu de vie (recyclerie, magasin de produits locaux, boulangerie, et même café), ces gares pourraient être de véritables lieux de vie dans les villages.
 

SNCF. Panneau. Défense d'entrée. Train. Mobilité. Hautes-Alpes. Gare
Savines-le-lac. Gare. Train. Mobilité. Transport en commun. Gare. Hautes-Alpes